Blog posts

Bars à cocktails Bordeaux : les meilleures adresses où siroter un verre

Bars à cocktails Bordeaux : les meilleures adresses où siroter un verre

C' le top

S’il existe aujourd’hui des bars bordelais dédiés à la dégustation des cocktails, les premiers, eux, étaient vendus en pharmacie. Point de hasard si le champ lexical de l’apothicaire s’associe de nouveau aux spiritueux donc. Née en Angleterre au XVIIIe siècle, la boisson se consommait sur prescription médicale pour éviter la consommation d’eau, vecteur de maladies. Et s’il est nul besoin aujourd’hui d’une ordonnance pour consommer ces breuvages délicieux, il est utile de suivre le guide des meilleures adresses où en siroter. Santé !

Le Contre-Jour : le plus british

Si le Domaine de Raba est un bel écrin abritant restaurants, cinéma, spa et hébergements insolites, l’étonnant Bar Contre-Jour situé au premier étage du pavillon principal en serait le trésor.
Décoré à la façon d’un petit salon anglais, il est certainement le bar à cocktail le plus intimiste et le plus british de Bordeaux. Dans une ambiance de club très privé, on découvre ici un véritable cabinet de curiosités où livres d’antan côtoient valises en carton, chapeau de feutre, étonnants luminaires suspendus, impressionnants fauteuils chesterfield et singuliers objets. Une fois installé au milieu de cette bibliothèque, ou bien sur la terrasse suspendue face au parc du domaine, c’est au tour de la carte du duo Elie Favreau et Mathieu Léonard de nous enchanter.

On navigue entre des cocktails aux noms évocateurs tel que 200g d’Amour, le Café des Délices, Coup de Folie ou encore le puissant Aventures et d’Epices. Ce dernier est un savant mélange de rhum La Progressiva de Vigia 13, de French bitter et d’Amaro Angustora qui arrive sous cloche, fumé au cigare cubain. On y assemble ensuite soi-même d’énigmatiques sirops sur le thème des épices. Un délice.

Le Contre-Jour au Domaine de Raba, bar à cocktails
Du mardi au samedi de 18h à 1h
Domaine de Raba. 35 rue Remi Belleau 33400 Talence

05 57 26 58 28
Facebook
Instagram

Madame Pang : le bar à cocktails de référence fusion

De subtils cocktails à la signature asiatique affirmée, des chinoiseries culinaires de haute qualité et un décor hongkongais entre modernité et tradition, pas besoin de chinoiser plus longtemps pour attester que Madame Pang est incontestablement la référence de la cuisine et du cocktail fusion à Bordeaux.
Si le premier bar à Dim sum de Bordeaux nous “touche le coeur” (la traduction littérale de Dim sum ne s’invente pas) c’est qu’il transporte dans un univers feutré, cosmopolite dans lequel on entendrait la musique de In the Mood of Love accompagner nos pas dès l’entrée.
Cet intimiste palais nous installe sur des banquettes de velours et pose sur des tables en laiton d’intrigants nectars élaborés avec soin par le chef barman sur son comptoir de marbre. On y dévore de délicieuses ravioles farcies de canard vendéen laqué et d’olives noires, d’étonnants kimchis et autres tapas chinoises. On y déguste une sélection de spiritueux premium, savoure un thaï punch et profite des gourmandises audiophiles electro chill dont la maison aime aussi nous régaler. On nous susurre à l’oreille que l’ouverture de leur nouvelle adresse Ginette ne va pas tarder. Encore inégalé.

Madame Pang, bar à cocktails
Tous les jours de 19h à 1h
16 Rue de la Devise, Bordeaux
05 56 38 47 13

Facebook
Instagram

Le Point Rouge : le bar à cocktails le plus impressionnant

Mon premier ponctue chaque phrase, mon second est la couleur de la passion, mon tout est le bar des superlatifs. Il se situe dans un château majestueux bordelais en bord de Garonne et sert les meilleurs vins et cocktails à un prix qui aguicherait ton banquier. La hauteur sous les voûtains est notable, les banquettes raffinées dignes d’un livre d’Agatha Christie et il abrite sur la partie gauche de ces anciens chais le plus imposant bar de Bordeaux. Du gin à la vodka en passant par des rhums âgés, du whisky de contrées inconnues sans bien sûr oublier le vin, nous sommes en présence de la plus grande collection bordelaise de spiritueux. Confortablement installés dans des canapés Florence Knoll à la lueur de dômes XXL signés Ingo Maurer, on plonge ici dans l’histoire du cocktail. 
200 ans d’histoire joliment relatée sur une carte que tu ne pourras que dévorer. De la naissance de ces nectars, du punch au cocktail, du tavernier au barman en passant par les pionniers, l’arrivée en Europe, la prohibition américaine, le tiki drinks et le rétro-chic, tu vas sûrement commenter les anecdotes et soigneusement les replacer dans tes soirées. Et oui, car il n’y a pas que le vin qui se cultive. Bref, une adresse secrète mais un restaurant-bar pourtant déjà bien connu des plus ambitieux.

Le Point Rouge, bar à cocktails
1 Quai de Paludate, Bordeaux
05 56 94 94 40
Du lundi au samedi de 18h à 2h

Facebook
Instagram

Hide Way, le bar à cocktails le plus caché

Un cabinet de curiosités en guise de devanture et une porte close. Voilà ce qui vous attend au 13 Rue de Guienne. Pour y pénétrer, il faut sonner et plaire à l’oeil qui vous fixe de l’autre côté du grand judas de bois. Une fois admis dans cet ancien hôtel de passe bordelais de 3 étages, on se laisse happer par l’atmosphère des années 20 qui s’en dégage. Bien des choses ont changé depuis l’époque du Chez Ta Soeur et l’histoire de l’établissement en fait une attraction à part entière. Le bar de la prohibition au rez-de chaussée laisse place à un restaurant plus intimiste au 1e étage et à un salon lounge doublé d’une cave à cigare au 2e. De costume et de bretelles vêtus, le tout relevé par un béret et un nœud papillon, les tenanciers secouent les shakers et manient les plateaux avec frénésie.
Les mises en bouche réalisées à partir de produits frais et nobles tels que le jambon bellota, la gambas et la saint jacques disparaissent comme par magie au rythme des gorgées de margarita ou de Pina Colada. La crevette croustillante et la cuillère de tartare de thon sont d’ailleurs les têtes d’affiche d’une carte qui propose également du gouda au pesto cumin nappé d’une confiture maison. Signatures de la maison, les cocktails Thirteen Hide Street et Side Car marient tantôt le cointreau au cognac, tantôt au whisky. Il paraît que la police débarque parfois par ici. Bienvenue chez Gatsby.

bar caché Bordeaux

Hide Way, bar à cocktails
13 Rue de Guienne, Bordeaux
Du mardi au samedi de 18h à 2h et dimanche de 18h à 00h
Facebook
Instagram

Symbiose : le bar à cocktails le plus connu

On ne présente plus l’établissement à la comtoise. Issue de l’alchimie entre Félix Simon, Lucas et Thomas, cette adresse huppée des Chartrons nous invite dans son antre, un univers tamisé qui conjugue saveurs à boire et cocktails à manger. Si à l’heure de déjeuner c’est en terrasse et dans l’avant-salle qu’on se presse pour déguster les dernières recettes du Chef Félix Clerc, à l’heure où le jour rencontre la nuit, nous aussi passons de l’autre côté. Mais derrière la grande horloge qui orne le fond de la pièce. On y découvre alors un temple dédié au cocktail, un chai entre pierre blonde brute et plafond recouvert de pièces de bois.
La lumière y est faible mais chaleureuse et dessine des ombres sur la pierre dans un esprit de grotte divine. Ces ombres s’animent au son d’une playlist éclectique et au rythme des gorgées de nectars engloutis. La carte est soignée, les aromates sont cultivées maison et la préparation est un spectacle à part entière. L’Art et la manière.

Symbiose, bar à cocktails
Lundi de 12h15 à 14h
Et du mardi au samedi de 12h15 à 14h et de 19h à 2h
4 Quai des Chartrons, Bordeaux
Facebook
Instagram


Et pour aller plus loin…

A l’heure de la sieste si ton ventre gargouille, voici les adresses qui servent en continu où aller se restaurer. On trouve aussi le Top de la street Food bordelaise. Pour découvrir les nouveaux cafés et coworking où bosser à Bordeaux, c’est ici. Côté food, on testera là les dernières adresses bordelaises avant qu’elles ne soient prises d’assaut.
Pour ceux qui ne sont pas partis, on voyagera grâce aux restaurants italiens par ici. Envie de cuisine méditerranéenne et libanaise, c’est par ici.

Texte © Anne-Sophie Gaigeard

About the author

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *